Musée Samadet - permanent
Tourisme
18 juillet 2014

Le mammouth de retour à Brassempouy

Avec son tout nouveau parc archéologique, le village chalossais où fut découverte la Dame à la Capuche vieille de 25.000 ans, retrouve un air de préhistoire
1091 vus
Grâce à son archéo-parc, Brassempouy espère passer de 14.000 à 20.000 visiteurs annuels © JDGrâce à son archéo-parc, Brassempouy espère passer de 14.000 à 20.000 visiteurs annuels © JD

Des milliers et des milliers d'années qu'aucun mammouth n'avait foulé le sol de Brassempouy. Du temps du paléolithique supérieur et de la période glacière. Entre -40 et -10.000 ans, à l'époque où fut sculptée la Dame à la capuche.

Avec son tout nouveau parc archéologique, le village chalossais médiéval, bastide de rue et église du XIIe, retrouve un air de préhistoire. Dès l'entrée du domaine d'un hectare, un mégacéros accueille les visiteurs. Ce cerf géant d'1,80m au garot et 3,5m d'envergure bois inclus, est devenu une proie facile quand la forêt s'est développée. Autour de quelques plantes préhistoriques, bouleaux et pins sylvestres, se dresse à quelques mètres une femelle mammouth protégeant sa progéniture, non loin d'un petit troupeau de rennes et d'une hutte ronde bientôt habillée de cuir.

Ici, on voit le feu jaillir de la confrontation d'un silex et d'une marcassite sur le champignon amadou, on chasse à la sagaie avec propulseur, on s'initie à la peinture pariétale à travers différents ateliers animés par des médiateurs très qualifiés (préhistorien, anthropologue, archéologue ou historien de l'art...). Une découverte ludique et interactive de la préhistoire, de la formule «Cro-Mignon» dès 4 ans, aux explications plus poussées et jeux sur tablettes numériques ou smartphones au travers de codes spéciaux insérés sur la dizaine de totems instructifs illustrés par le spécialiste du genre, Eric Le Brun.

A l'aide d'un burin en silex, sculptez aussi votre propre Dame de Brassempouy. Mais sur plâtre, pas sur ivoire de mammouth comme l'originale, créée il y a 25.000 ans, à la renommée planétaire avec sa tête finement travaillée à une époque où on s'intéressait habituellement aux corps de fécondité.

Mais si le monde entier connaît la Dame conservée au musée des Antiquités nationales de Saint-Germain-en-Laye selon la volonté d' Edouard Piette (son découvreur en 1894), peu de gens connaissent Brassempouy.

Pour remédier à cela, le site est en pleine évolution. Avec cet archéo-parc amené à s'étoffer. Avec l'idée de réorganiser le petit musée en pôle culturel. Et avec l'ambition d'ouvrir à la visite d'ici 2016 l'entrée des grottes du Pape qui se situent à deux kilomètres de là et dont la commune est propriétaire depuis 2012. Façon de «se repositionner dans l'ambiance de l'époque et voir les archéologues au travail», souligne Estèle Dubedout, une des médiatrices.
Objectif : passer de 14.000 visiteurs annuels (un tiers de scolaires) à 20.000.

Plus d'informations sur www.prehistoire-brassempouy.fr

 

COMMENTAIRES

 

ARTICLES LES PLUS LUS

Tourisme 26 janvier 2017

Le tracé landais de La Scandibérique à...

Tourisme 12 juillet 2018

Le moulin de Bénesse-Lès-Dax, le seul...

Tourisme 31 mai 2018

Vélolandes en piste

Tourisme 09 octobre 2014

Le pôle touristique de Tosse prend son élan

Tourisme 12 novembre 2015

Projet de Tosse : le dialogue avec le...

Tourisme 28 avril 2016

Année 2015 record pour le tourisme dans les...

Tourisme 19 décembre 2014

Pôle résidentiel, touristique et golfique...

Tourisme 26 juin 2014

Hervé Bouyrie : « Vers un tourisme de...