Medialandes
Société
28 mai 2019

Les bénévoles du Village Alzheimer / épisode 1

Ils seront bel et bien essentiels à la bonne marche du Village Alzheimer qui parie sur une toute nouvelle forme de prise en charge des personnes atteintes de la maladie. Pour accompagner les 120 futurs résidents et les aider à poursuivre autant que possible leur vie d'avant dans l'enceinte dacquoise, 120 bénévoles...
458 vus
© Sébastien Zambon | Dpt40© Sébastien Zambon | Dpt40

Ils seront bel et bien essentiels à la bonne marche du Village Alzheimer qui parie sur une toute nouvelle forme de prise en charge des personnes atteintes de la maladie. Pour accompagner les 120 futurs résidents et les aider à poursuivre autant que possible leur vie d'avant dans l'enceinte dacquoise, 120 bénévoles -pourquoi pas vous?- sont actuellement recrutés et formés. Témoignages.

Sur l'écran géant de la salle de l'ESAT Sud Adour Multiservices de Saint-Paul-lès-Dax où se déroule, ce jour-là, la formation d'une dizaine de bénévoles, le Village Alzheimer apparaît comme s'il existait déjà. Le court-métrage offre une immersion dans la future Bastide, dans les maisonnées des quatre quartiers, le restaurant, les commerces, la médiathèque ou l'auditorium. En images 3D, résidents et bénévoles s'y baladent, discutent, jouent de la musique ou travaillent au potager.

Journées de sensibilisation

Début 2020, à l'issue des travaux, la réalité aura pris le pas sur la simulation numérique. En attendant, les bénévoles qui auront droit à une visite privée sur site cet été, sont formés en maillon essentiel de ce projet thérapeutique innovant porté par le Conseil départemental des Landes. Déjà 85 volontaires ont participé aux journées de sensibilisation organisées en petits groupes pour faciliter les échanges. Avant l’intervention de la Ligue de l'enseignement sur les spécificités du bénévolat, la psychogérontologue Nathalie Bonnet de France Alzheimer donne des clefs pour mieux comprendre le développement de cette maladie neuro-dégénérative (« oubliez le mot sénilité ! »), le fonctionnement du cerveau, de la mémoire à court ou long terme, les troubles associés de l'humeur ou du comportement. « Le but n'est surtout pas de faire de vous des soignants bien sûr -il y aura tout le personnel médico-social nécessaire sur place-, mais qu'on parte sur un point d'égalité quand on va rentrer au Village », insiste-t-elle.

 

Il n'y a pas de guérison possible aujourd'hui.
En fait on ne peut apporter que du bien-être,
alors si on peut leur donner un peu de bonheur en se promenant,
en préparant un dessert ensemble ou en les amenant chez le coiffeur,
je trouve que c'est formidable.

 

Jeu de questions-réponses, la professionnelle détaille les règles de base pour communiquer avec les résidents : « commencer toujours ses phrases par oui », « poser des questions fermées », « respecter les capacités et le rythme de la personne », « ne pas infantiliser », « garder son calme et son humour »... « Même si le cerveau ne comprend plus tout, dit-elle, il faut construire un cadre émotionnel suffisamment sécurisant pour toujours aller de l'avant ».
Désireux de renouer avec le bénévolat après une riche expérience auprès d'enfants au Chili, Alexandre de la Biche a aussi retenu de cette formation les postures qu'il convient d'adopter.

« C'est une formation très humaine, très intéressante. Chacun apporte son grain de sel, on rencontre d'autres bénévoles, c'est important pour créer une bonne ambiance au Village. Mais j'ai appris que cette maladie ne se guérissait pas et ça m'a fait mal, témoigne Claudine Tardivel-Cormier. En fait on ne peut apporter que du bien-être, alors si en tant que bénévole on peut leur donner un peu de bonheur en se promenant, en préparant un dessert ensemble ou en les amenant chez le coiffeur, je trouve que c'est formidable ».

Effectivement, l'objectif pour les bénévoles est « d'accompagner les personnes malades pour leur faire plaisir car le plaisir facilite la vie, tout simplement », souligne Mme Bonnet. Et des idées pour cela, les volontaires n'en manquent pas, qu'ils pensent venir chaque semaine, une demi-journée par mois ou plus, puisque l'engagement au Village peut prendre différentes formes.

A suivre…


Envie de vous engager ?
Pour toute question, contactez Florence Laudouar, coordinatrice animation et bénévolat du Village Alzheimer : 05 58 51 83 59 ou florence.laudouar@mlph.fr

 

ARTICLES LES PLUS LUS

Société 17 mai 2017

Henri Emmanuelli, immortel à l’Assemblée...

Société 27 septembre 2018

Les Jardins de Nonères essaiment dans le...

Société 01 décembre 2016

Le Village Landais Alzheimer prend forme

Société 06 décembre 2017

Enfant prodige battue devenue médecin de la...

Société 06 octobre 2016

L'Institut du thermalisme de Dax
au...

Société 15 novembre 2017

« La Petita Moleta », l’insertion se met...

Société 20 octobre 2016

Menus 100 % landais au collège de Tartas...

Société 22 mars 2018

Hommage à Henri Emmanuelli un an après sa...