Landes imaginactions
Société
19 octobre 2017

Les acteurs du logement social manifestent leur mécontentement

250 personnes environ ont manifesté à Mont-de-Marsan contre la réduction des APL et contre les baisses de loyer que veut imposer le gouvernement aux bailleurs sociaux. Des représentants des locataires et la CAPEB participaient à ce rassemblement aux côtés des salariés d’XL Habitat et des élus locaux.
1723 vus

250 personnes environ ont manifesté à Mont-de-Marsan contre la réduction des APL et contre les baisses de loyer que veut imposer le gouvernement aux bailleurs sociaux. Des représentants des locataires et la CAPEB participaient à ce rassemblement aux côtés des salariés d’XL Habitat et des élus locaux.

La grogne monte chez les acteurs du logement social. Et ils l’ont fait savoir un peu partout en France mardi 17 octobre, avec une journée de mobilisation contre la réduction des APL et l’obligation de compensation par une remise sur loyer.

A Mont-de-Marsan, environ 250 personnes ont répondu à l’appel d’XL Habitat, principal bailleur social des Landes. Salariés, locataires, artisans et élus locaux se sont rassemblés devant la préfecture sous la bannière « Sauvons le logement social ».

Sur les aides personnalisées au logement ou APL, le gouvernement annonce 5 euros par mois de suppression. Mais pour les bailleurs sociaux la facture risque d'être beaucoup plus salée. Dans le cas des HLM (habitations à loyers modérés), la loi de finances actuellement en discussion au Parlement prévoit une baisse de 64 euros en moyenne par mois et par ménage entièrement compensée par une remise sur les loyers.

XL Habitat a fait ses calculs : la baisse des APL avec obligation de compensation créerait un trou de plus de 4,5 millions d'euros dans les caisses de l’organisme. « Chaque année, cela équivaut à ne pas mettre en chantier 300 logements neufs et à ne pas rénover 150 logements existants » précise Xavier Fortinon, président d’XL Habitat.

Par ruissellement, l'ensemble de la promotion immobilière souffrirait évidemment de ce ralentissement. « Depuis sept ans, le bâtiment a traversé des moments difficiles témoigne un dirigeant de la CAPEB. 2000 emplois ont été supprimés dans les Landes. Alors que la situation s’améliore avec une reprise de la construction, nous sommes très inquiets des mesures du gouvernement. »

Même inquiétude chez les locataires. « Nous ne voulons pas le retour en arrière de la politique de proximité, témoigne un représentant. Soutenir notre bailleur, c’est s’assurer qu’il ait toujours les moyens de répondre à nos besoins. Avec cette réforme, il va manquer des crédits. Pour la construction mais aussi pour l’entretien et la rénovation énergétique des logements. »

Actuellement 400 logements sociaux de plus sont proposés chaque année dans les Landes. 7 000 demandes de logements sont en attente sur un parc social de 12 000 toits dont 10 000 gérés par XL Habitat.

En juin, le Département des Landes et l’ensemble des organismes HLM avaient signé un contrat de partenariat avec pour objectif d'accroître la production de 600 logements par an.

COMMENTAIRES

 

ARTICLES LES PLUS LUS

Société 17 mai 2017

Henri Emmanuelli, immortel à l’Assemblée...

Société 27 septembre 2018

Les Jardins de Nonères essaiment dans le...

Société 01 décembre 2016

Le Village Landais Alzheimer prend forme

Société 06 décembre 2017

Enfant prodige battue devenue médecin de la...

Société 06 octobre 2016

L'Institut du thermalisme de Dax
au...

Société 15 novembre 2017

« La Petita Moleta », l’insertion se met...

Société 22 mars 2018

Hommage à Henri Emmanuelli un an après sa...

Société 20 octobre 2016

Menus 100 % landais au collège de Tartas...