Musée Samadet - permanent
Henri Emmanuelli et Xavier Fortinon, élu 1er vice-président © Sébastien ZambonHenri Emmanuelli et Xavier Fortinon, élu 1er vice-président © Sébastien Zambon

Dans la salle Henri Lavielle, il y avait foule jusqu'au balcon jeudi matin pour la réélection d'Henri Emmanuelli. Seul candidat, le président sortant a fait le plein des 20 voix de gauche (dont trois communistes), tandis que les 10 conseillers de droite et du centre qui n'ont présenté personne face à lui se sont abstenus.

Tout comme le PCF Yves Lahoun l'avait fait en préambule en tant que doyen, Henri Emmanuelli qui dirige le département depuis 1982, a commencé son discours en remerciant les Landais de leur participation aux élections (55,27%, près de 5 points de plus que la moyenne nationale). Il a aussi salué la parité totale que le nouveau mode de scrutin a instauré (seules 5 femmes siégeaient jusqu'alors), notant également un fort renouvellement des élus (21 nouveaux conseillers sur 30).

Souhaitant rassurer ses collègues sur les futures compétences de l'assemblée (« je ne vois pas de quoi on va être amputé »), M. Emmanuelli a par ailleurs souhaité que l'action du département soit à l'avenir mieux connue « dans sa réalité et non pas dans les présupposés entendus dans cette campagne », louant pédagogie contre démagogie.

Cette première séance a permis d'élire la commission permanente qui traite des affaires courantes, et à l'unanimité cette fois puisque la liste avait été préparée en amont avec la droite. Ont été nommés : Xavier Fortinon, Monique Lubin, Dominique Coutière, Odile Lafitte, Yves Lahoun, Muriel Lagorce, Jean-Luc Delpuech, Rachel Durquety, Paul Carrère, Catherine Delmon, Olivier Martinez, Dominique Degos, Mathieu Ara, Geneviève Darrieussecq, Lionel Camblanne, Marie-France Gauthier, Alain Dudon et Chantal Gonthier. Les neuf premiers sont désignés vice-présidents, les six derniers représentent, eux, l'opposition.

La composition des différentes commissions intérieures  sera arrêtée à la prochaine plénière du 17 avril.

A l'issue de ces votes, Jean-Marc Lespade (PCF) a alors pris la parole pour affirmer que c'est « sans langue de bois », en étant « exigeant et constructif que les élus du Front de gauche entendaient prendre toute leur part au sein de cette assemblée ».

Pour la droite et le centre, Geneviève Darrieussecq a souhaité que les débats se mènent de façon « apaisée », appelant à la « co-construction » pour « développer des politiques qui apportent des solutions à la population » en matière de vieillissement, d'équilibres territoriaux, de maîtrise foncière, de maintien et de créations d'emplois.

« Nous avons l'habitude de travailler dans un climat de sérénité » et « tout le monde sera associé à la gestion du département, comme ce fut le cas par le passé », avait déjà prévenu M. Emmanuelli qui en a profité pour souligner que « pour créer de l'emploi, il faut monter des projets », que ce soit dans l'agroalimentaire avec AgroLandes, ou le tourisme avec de nouvelles destinations.

Découvrez le reportage :
- En vidéo
- En photos 


 
 

ARTICLES LES PLUS LUS

Parti pris 01 octobre 2015

Projet de Tosse: "La réalité telle qu'elle...

Parti pris 08 octobre 2015

Sur les berges de l'Adour, la voie de la...

Parti pris 24 juin 2014

Landes Estivales

Parti pris 30 septembre 2014

De la réforme territoriale

Parti pris 02 avril 2015

Emmanuelli réélu à la tête du nouveau...

Parti pris 13 janvier 2015

2015 : Emmanuelli fait le vœu d'un...

Parti pris 16 janvier 2018

« La solidarité sera au cœur de notre...