Objectif 100% local, zéro gaspi
Jeunesse
12 juin 2019

Un pic de collégiens dans les Landes en 2021

Une étude de l'INSEE, en collaboration avec le Département et l'Académie de Bordeaux, montre une certaine stabilité des effectifs scolaires dans les années à venir, avec un maximum de 19 600 collégiens dans deux ans puis une légère baisse jusqu'en 2030.
357 vus
© Sébastien Zambon | Dpt40© Sébastien Zambon | Dpt40

Une étude de l'INSEE, en collaboration avec le Département et l'Académie de Bordeaux, montre une certaine stabilité des effectifs scolaires dans les années à venir, avec un maximum de 19 600 collégiens dans deux ans puis une légère baisse jusqu'en 2030.

Public-privé confondus, ils sont aujourd'hui 19 000 collégiens scolarisés dans les établissements landais. Ils seraient 600 de plus en 2021 d'après les projections de l'INSEE si les tendances démographiques récentes se poursuivaient. Cette croissance découle en grande partie de la hausse des naissances observée sur la première décennie des années 2000. Puis, la courbe devrait décroître légèrement pour atteindre 18 350 collégiens en 2030, soit une baisse de 0,7 % en moyenne annuelle. En cas de scénario plus pessimiste ou optimiste avec une attractivité accrue du département, les écarts oscilleraient de 17 800 à 19 230 élèves dans 11 ans. En cause, une fécondité qui recule et une baisse du nombre de femmes en âge de procréer après 2010, impliquant mécaniquement moins de collégiens 11 à 14 ans plus tard.

Bien dotés avec 39 collèges

En regardant de plus près à l'intérieur du département, à noter que la zone Sud-Est des Landes est la seule à ne pas gagner de collégiens d'ici 2021 (-40). Et en 2030, seule la région de Mont-de-Marsan ne perdrait pas d'élèves par rapport à 2017 (+10).
Ces projections qui « ne sont en aucun cas des prévisions », « donnent aux pouvoirs publics une idée de l'avenir si tout se passait comme on vient de le voir », a souligné Patrick Hernandez, directeur adjoint INSEE Nouvelle Aquitaine ; « avec tout ce que cela peut comporter d'incertitudes », a ajouté à ses côtés, Xavier Fortinon. Pour le président du Conseil départemental, cette étude permet « de constater une grande stabilité dans les effectifs » : « il n'y a donc pas de remise en cause de la politique de construction d'infrastructures telle que définie par le Département qui, sur les 10 dernières années a ouvert six établissements alors qu'un certain nombre de départements riverains se demandent comment faire pour ne pas en fermer ». Dans les Landes où la croissance démographique est soutenue mais ralentie sur la période récente, le 39e collège doit ouvrir à la rentrée 2020 à Angresse. « Ce collège répondait à une pression très forte, il n'y aura aucune difficulté pour le remplir », a assuré M. Fortinon qui défend des établissements de 400 à 600 élèves maximum ; une philosophie à « taille humaine qui a des bienfaits », comme l'a salué le directeur académique Luc Pham.

Pour le 40e collège, « il faut attendre de voir ce qu'il va passer dans les 4-5 ans qui viennent, a fait valoir le président mais pour l'instant, ces annonces d'effectifs ne sont pas de nature à justifier un nouvel établissement. Avec 39, nous sommes déjà très bien dotés ».

Toute l'étude à retrouver ici

 

ARTICLES LES PLUS LUS

Jeunesse 21 février 2018

L'éducation au numérique avec La Smalah

Jeunesse 01 septembre 2015

Le collège de Labrit a ouvert ses portes

Jeunesse 02 septembre 2014

"Le meilleur investissement, c'est la...

Jeunesse 05 septembre 2018

Rentrée 2018 : l'éducation, grande...

Jeunesse 21 septembre 2017

Le Département renouvelle son engagement...

Jeunesse 02 mai 2018

Une classe-orchestre pour les collégiens

Jeunesse 02 septembre 2016

Collège de Mugron : «joyeuse» rentrée...

Jeunesse 05 septembre 2017

Une rentrée scolaire offensive au collège...