Abbaye d'Arthous
Environnement
17 novembre 2016

A Capbreton, la dune protégée par des citoyens

Cette année, la cité portuaire a mené un vaste chantier de réhabilitation de ce milieu fragile, en faisant appel aux bonnes volontés.
3287 vus
© Ville de Capbreton© Ville de Capbreton

On les appelle « les citoyens de la dune ». Ces 90 volontaires, Capbretonais pour la plupart et plutôt retraités, se sont physiquement investis dans les travaux décidés par la mairie qui, après deux hivers particulièrement rigoureux, ne pouvait plus attendre. Encadrés par l'Office national des forêts, ces bénévoles ont donc planté des oyats, des chiendents (agropyron) et des branchages de genêts pour stabiliser cette digue naturelle de sable dont la fixation par les vignes a été un enjeu économique dès le XVe siècle, lorsque l'Adour se jetait ici, et que Capbreton était un port prospère. Sur les 60 dernières années, il faut se rendre compte que le trait de côte a reculé de 100 mètres : l'océan grignote le bas de la dune et le vent repousse le sable du dessus quand il n'est plus protégé par la végétation piétinée. La position des blockhaus de la seconde guerre mondiale témoigne aussi du recul important du littoral.

Canaliser la circulation

Alors sur ce chantier de 2,3 km, démarré en janvier et achevé en juin, il a aussi fallu combler les siffle-vents (trouées), et ramener du sable de l'arrière de la terre vers la dune : plus de 100 000 m3 ont été déplacés par des entreprises de terrassement. Des centaines de mètres de clôture, à large maille métallique ou en ganivelle (bois), ont également été posés pour canaliser la circulation des promeneurs dont l'indiscipline s'amenuisera peut-être à la lecture des nouveaux panneaux pédagogiques installés tout au long du parcours pour mieux comprendre cet écosystème à préserver (faune et flore, chasse à l'alouette, vigne dunaire...). Grâce à tous ces efforts, « dès le printemps, la végétation a repris avec des floraisons assez extraordinaires. Le lis mathiole, une espèce protégée, a réapparu. Et l'arrière-dune devient plus stable », se félicite Jean-Marc Marco, adjoint au maire de Capbreton, qui peste toutefois contre les dégradations récurrentes sur les panneaux d'information. Devant le succès de l'opération d'un coût de 500 000 € (aidés à 80 % par l'Europe, l'Etat et la Région), la municipalité compte bien encore utiliser ces bénévoles, et pense déjà à l'après Noël où des sapins seront déposés sur les siffle-vents afin que les stocks de sable se refassent encore. Eternel recommencement pour protéger un milieu si fragile.

COMMENTAIRES (1)

Si les maires demandaient de temps en temps de l’aide aux retraités peut être que tout le monde y trouverai son compte. Bravo à Capbreton
garluche
 

ARTICLES LES PLUS LUS

Environnement 17 novembre 2016

A Capbreton, la dune protégée par des...

Environnement 07 avril 2016

Des chantiers citoyens pour nettoyer les...

Environnement 26 avril 2018

Participez au nettoyage de printemps des...

Environnement 07 juin 2017

L’EcoTribu, vers la fin du gaspillage au...

Environnement 19 janvier 2017

Objectif zéro phyto dans les espaces publics

Environnement 25 novembre 2015

Prévention des déchets : les Landais plus...

Environnement 10 octobre 2018

Agrolandes : une étude pour valoriser les...

Environnement 26 mai 2015

Expo 24h Chrono : gagner chaque jour la...