Medialandes
Environnement
19 janvier 2017

Objectif zéro phyto dans les espaces publics

Au 1er janvier 2017, l'entretien des espaces verts publics, des voiries et des promenades accessibles au public doit se faire sans produits phytosanitaires. L'alternative aux pesticides, c'est possible. Exemple dans nos cimetières.
1833 vus
© Le toit à vaches© Le toit à vaches

Au 1er janvier 2017, l'entretien des espaces verts publics, des voiries et des promenades accessibles au public doit se faire sans produits phytosanitaires. L'alternative aux pesticides, c'est possible. Exemple dans nos cimetières.

Dans ce lieu chargé d'émotion, la présence d'herbes folles au milieu des tombes de proches peut faire mauvais effet. C'est pourquoi ces sites sont souvent les plus traités chimiquement par les mairies, comme la dernière frontière de gestion écologique. Déjà des communes ont affiché, à l'entrée des cimetières, des panneaux de sensibilisation du kit de communication départemental pour expliquer les conséquences de l'objectif Zéro Phyto. Car la main de l'homme, les désherbeurs mécaniques ou thermiques, par flamme infrarouge ou à eau chaude, reprennent peu à peu le dessus, avec des résultats qui n'atteindront pas la portée des pesticides, et une charge de travail supérieure dans un premier temps. Mais en parallèle, la satisfaction de cheminer dans un lieu devenu plus sain pour tous.

Végétalisation

Pour s'équiper, les communes peuvent compter sur un soutien technique et financier des institutions. Ainsi, des aides pour acheter ces matériels sont apportées, au moins jusqu'à fin 2017, par l'agence de l'eau et le Département, à hauteur respectivement de 70 % et 10 % du prix des outils (avec un plafond de 20 000 € par équipement, cumulable). En partenariat aussi avec l'Association des maires des Landes et le Centre de gestion des Landes, les procédures d'achat ont été simplifiées et mutualisées en un marché public unique via un catalogue permettant de commander les matériels les plus concurrentiels.

Dans ce contexte, des communes ont commencé à changer leur mode de gestion lors des extensions de cimetières, privilégiant leur végétalisation par des allées enherbées à l'anglo-saxonne. De sorte que la nature serve d'écrin aux sépultures pour une atmosphère propice au recueillement.

COMMENTAIRES (1)

Bravo pour cette initiative il faut arriver à l' étendre à tous nos cimetières qui seront aussi des lieux de promenades parmi nos proches.En Bretagne il y a un jardin de ce genre
mcf
 

ARTICLES LES PLUS LUS

Environnement 17 novembre 2016

A Capbreton, la dune protégée par des...

Environnement 07 avril 2016

Des chantiers citoyens pour nettoyer les...

Environnement 26 avril 2018

Participez au nettoyage de printemps des...

Environnement 07 juin 2017

L’EcoTribu, vers la fin du gaspillage au...

Environnement 19 janvier 2017

Objectif zéro phyto dans les espaces publics

Environnement 25 novembre 2015

Prévention des déchets : les Landais plus...

Environnement 10 octobre 2018

Agrolandes : une étude pour valoriser les...

Environnement 26 mai 2015

Expo 24h Chrono : gagner chaque jour la...