Medialandes
Economie
20 septembre 2015

Stéphane Le Foll assure les sylviculteurs du soutien de l'Etat

Le ministre de l'Agriculture et de la Forêt, venu rendre visite aux forestiers vendredi à Morcenx, a confirmé l'effort financier de l'Etat dans la gestion de l'après tempête Klaus
1131 vus
Le ministre de l'Agriculture et de la Forêt, venu rendre visite aux forestiers à Morcenx © S. Zambon | Dpt 40Le ministre de l'Agriculture et de la Forêt, venu rendre visite aux forestiers à Morcenx © S. Zambon | Dpt 40

« On a rarement vu l'Etat se saisir d'un dossier avec ce sérieux et cette détermination, il a été à la hauteur de la situation, on ne le dit pas toujours ». A l'arrivée de Stéphane Le Foll à la 98e Assemblée générale du Syndicat des sylviculteurs du Sud-Ouest (SSSO), Henri Emmanuelli a rappelé le désastre de la tempête Klaus de 2009 sur le massif forestier landais, assurant qu'à l'époque peu de gens, lui compris, croyait à un reboisement si rapide.

Six ans plus tard en effet, déjà 65% des plus de 200.000 hectares ravagés ont été replantés et deux ans de travail seront a priori encore nécessaires pour finir ce travail de titan. Un effort possible grâce à « la continuité de l'action de l'Etat dans la gestion » de ce dossier, selon M. Le Foll qui, à son arrivée au ministère a évité la baisse de dotations prévue, rajoutant au contraire une enveloppe de 60 millions d'euros sur cinq ans (jusqu'en 2017) sur un plan prévu au départ à 470 millions.

Malgré les pressions budgétaires, « l'engagement de l'Etat, jusqu'au bout, sera tenu », a assuré le ministre de l'Agriculture et de la Forêt aux sylviculteurs qui l'ont plusieurs fois applaudi lors de son discours.

« Si certains se plaignent de vous, les forestiers, eux, vous disent un grand merci ! », a d'ailleurs insisté Bruno Lafon, après un été ministériel chargé entre crise du lait et des éleveurs. Ainsi, aujourd'hui pour le président du SSSO, « les perspectives pour la matière première et le matériau bois n'ont jamais été aussi bonnes ».

Le fruit d'un long travail de filière salué par le ministre : « avoir des professionnel organisés est la condition de la compétitivité globale » d'un secteur, « ceux qui ont des stratégies et qui les font respecter sont ceux qui réussissent ». L'occasion pour Henri Emmanuelli de louer l'action collective autour du sauvetage du groupe Gascogne pour qui « on a eu des frayeurs énormes ». Et pour Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, de voir un potentiel de développement « prodigieux » autour de la chimie verte notamment, dans la future grande région où le massif forestier sera le premier d'Europe avec 2,8 millions d'hectares.

Le SSSO a de son côté profité de son Assemblée générale pour présenter son Plan de développement forestier pour les 15 années à venir, afin de produire plus et mieux avec « l'ambition d'attirer de nouveaux investisseurs » pour une « sylviculture de précision », selon Christian Pinaudeau, secrétaire général du SSSO. « L'Etat est à côté de vous et de l'ensemble de la filière bois » pour « réussir son développement demain », a martelé M. Le Foll. 

 

COMMENTAIRES

 

ARTICLES LES PLUS LUS

Economie 16 mai 2018

Le Splendid de Dax renaît !

Economie 17 décembre 2015

Aqualia, l'alliance de géants landais

Economie 03 novembre 2016

Les élus du Département en soutien à la...

Economie 16 juin 2016

Tosse : fin de parcours pour le dialogue...

Economie 01 juillet 2014

Feu vert à la reprise de Gascogne

Economie 22 juin 2017

Le Projet résidentiel et touristique à...

Economie 29 octobre 2015

Le nouveau souffle du tourisme landais

Economie 16 novembre 2015

AgroLandes : l'agroalimentaire de demain