Découvrez le Pack XL Jeunes
Economie
03 novembre 2016

Les élus du Département en soutien à la filière bois

La Rencontre XL en Côte d'Argent s'est notamment penchée sur cette filière emblématique des Landes où l'innovation, la recherche et développement sont essentiels pour s'en sortir.
3244 vus

C'est par une pensée aux salariés de Darbo que Xavier Fortinon, vice-président du Conseil départemental, a débuté la réunion publique de Saint-Julien-en-Born mercredi soir en clôture de la Rencontre XL en Côte d'Argent. L'usine de panneaux-bois de Linxe, lourdement endettée, va être mise en liquidation judiciaire, mettant en lumière les difficultés de toute une filière.
« Aujourd'hui, au cœur de notre massif forestier, beaucoup sont à la peine », a affirmé en début d'après-midi M. Fortinon, en visite avec l'élue Muriel Lagorce, chez FP Bois à Mimizan. Dans cette entreprise familiale de parquets et lambris, la situation s'est dégradée en 2015. « L'année dernière a été très mauvaise avec l'augmentation du coût des matières premières, on a perdu 300 000 €, ça pousse à se remettre en question » alors qu'on était les derniers Landais à gagner de l'argent dans notre domaine, a expliqué Eric Plantier, le président. Le lambris étant passé de mode en France, la société se tourne de plus en plus vers l'export de parquets en Asie notamment, où les Japonais et Coréens sont friands de ces produits français qui commencent également à pénétrer le marché chinois. Elle innove aussi sur des produits plus techniques (lambris ignifugés), se diversifie en rachetant Rabopale en 2013 pour proposer du sapin ou du red cedar, et s'adapte aux nouvelles tendances, des lames de terrasse aux bardages bois. « Le pin est une essence qui a de l'avenir, il y a tout un travail de persuasion à faire pour démontrer aux sceptiques ses atouts pour la construction », a renchéri M. Fortinon.

R&D incontournable

Chez FP Bois, 120 000 tonnes de bois entrent dans l'usine pour 63.000 tonnes de produits finis sortis. Le restant est désormais au maximum valorisé. « La recherche & développement est incontournable aujourd'hui », a pointé M. Plantier, également président de Xylofutur, le pôle de compétitivité des forêts cultivées basé à Gradignan, qui a permis de développer par exemple son projet LFP Tannins, pour créer des colles bio à partir des tannins.
Aujourd'hui pour se développer, la société qui a sollicité la BPI pour une augmentation de capital, a l'objectif de finaliser un nouvel outil industriel de délignage (façonnage du bois), pour lequel le Département a apporté une avance remboursable de 300 000 €. Une aide passée en urgence avant que la loi NOTRe n'empêche les Conseils départementaux de soutenir directement les entreprises (une compétence devenue régionale). Mais sur les filières agricoles, forestières et piscicoles, « on va essayer de garder des portes d'entrée et continuer nos relais pour pouvoir accompagner ou au moins tirer la sonnette d'alarme au moment où il le faudra », a fait valoir Xavier Fortinon.
Par la suite, les élus ont repris la route, direction l'Ehpad de Vielle-Saint-Girons pour détailler les politiques départementales en faveur des personnes âgées, avant de s'intéresser à l'association Sauce Ouest qui encourage et soutient des projets initiés ou souhaités par les habitants de Contis et Saint-Julien-en-Born dans les domaines artistiques, sportifs, culturels, environnementaux, éducatifs ou solidaires.

COMMENTAIRES

 

ARTICLES LES PLUS LUS

Economie 16 mai 2018

Le Splendid de Dax renaît !

Economie 17 décembre 2015

Aqualia, l'alliance de géants landais

Economie 03 novembre 2016

Les élus du Département en soutien à la...

Economie 16 juin 2016

Tosse : fin de parcours pour le dialogue...

Economie 01 juillet 2014

Feu vert à la reprise de Gascogne

Economie 22 juin 2017

Le Projet résidentiel et touristique à...

Economie 29 octobre 2015

Le nouveau souffle du tourisme landais

Economie 16 novembre 2015

AgroLandes : l'agroalimentaire de demain