Bien vieillir dans les Landes - Téléalarme
Aménagement
04 juillet 2019

Un robot tondeuse pour l’entretien des routes

Le secteur de la 2x2 voies RD824 entre Mont-de-Marsan et Tartas bénéficie depuis début juin de l’utilisation d’un nouvel outil : la tondeuse télécommandée sur chenilles.
66 vus
© Dpt 40© Dpt 40

Le secteur de la 2x2 voies RD824 entre Mont-de-Marsan et Tartas bénéficie depuis début juin de l’utilisation d’un nouvel outil : la tondeuse télécommandée sur chenilles.

En 2017, lors d’une visite du centre d’exploitation de Dax, les agents chargés de l’entretien du nouveau contournement à l’Est de la ville avaient remarqué des difficultés spécifiques à ce secteur : pentes de talus importantes, glissières de sécurité très hautes… Le Comité d’Hygiène et de Sécurité au Travail (CHSCT) du Conseil départemental avait alors proposé de faire l’acquisition d’un matériel adapté. La réflexion menée avec les services de l’Aménagement du Département avait débouché sur une solution innovante : la tondeuse télécommandée sur chenilles. Gilles Kerloc’h, secrétaire du CHSCT, se souvient de ce qui avait conduit à ce choix : « Ce genre de robot est normalement utilisé en montagne dans des zones avec des dévers importants. Il a un centre de gravité très bas, ce qui permet de travailler sur des pentes allant jusqu’à 50 degrés. Cela répondait complètement au besoin. L’autre grand intérêt, c’est que le matériel et l’agent qui le manipule sont protégés car ils ne sont pas à proximité des véhicules qui circulent. »

Une diminution de la gêne et des risques à l’usager

Pour Jean-Luc Crabos, responsable de l’Unité Territoriale Spécialisée qui entretient la RD824, l’intérêt est aussi pour l’usager. « Habituellement quand on entretient la 2x2 voies, on doit neutraliser la voie de circulation de droite. Quand on a une épareuse (engin de chantier équipé d’un bras outil de type faucheuse ou débroussailleuse, NDLR) sur le bord de la 2x2 voies, il faut mettre en place un dispositif de protection avec deux agents et leurs véhicules équipés de remorques qui affichent des flèches lumineuses de signalisation. Utiliser ce robot, c’est donc une diminution de la gêne et des risques à l’usager tout autant qu’une amélioration de la sécurité du matériel et des hommes exposés aux dangers de la route. »

Aussi efficace que les engins plus lourds

Trois agents de l’UTS sont aujourd’hui formés à l’utilisation de ce matériel. Ce jour-là, c’est Grégory Demont qui est aux commandes du robot. Volontaire et pilote de drone chez les pompiers, il a eu spontanément l’envie de tester cette tondeuse aux caractéristiques hors normes : un poids d’1,6 t, une longueur de 2,20 m et 1,10 m de large ! « C’est une machine relativement facile à utiliser. J’ai une manette avec les boutons de direction, de mouvement du groupe de broyage… Il y a une fonction pour s’adapter à la pente et un speedomètre pour ajuster la vitesse en fonction de la végétation. ». Après ces premières semaines d’utilisation, le robot se révèle aussi efficace que les engins plus lourds qui continueront à être utilisés sur d’autres portions de route. 

Dans quelques mois, le CHSCT pourra faire avec les agents un premier retour d’expérience sur l’utilisation de cette tondeuse qui sera ensuite mise à disposition pour les autres routes départementales des Landes.

 

ARTICLES LES PLUS LUS

Aménagement 27 août 2014

XL’R : Deux départs supplémentaires sur...

Aménagement 10 mars 2016

A Artassenx, le centre-bourg sécurisé face...

Aménagement 24 mai 2018

Revitalisation des centres-bourgs : le...

Aménagement 08 février 2018

La LGV Bordeaux-Dax sous la menace d’un...

Aménagement 28 février 2018

LGV : « Il ne peut y avoir ni pause, ni...

Aménagement 04 février 2016

Travaux : le Département sur les ponts

Aménagement 20 janvier 2015

Contournement des A63 et A65 : en finir...

Aménagement 19 septembre 2014

Le transport public joue la carte de la...