Motiondesign - Famille Signac
Aménagement
27 février 2019

La fibre optique trace son chemin

Après Ychoux, Aire-sur-l’Adour et Saint-Geours-de-Maremne en 2018, c'est au tour de Léon d'accueillir son nœud de raccordement optique. Et le déploiement s'accélère dans toutes les Landes.
992 vus
© Dpt40© Dpt40

Après Ychoux, Aire-sur-l’Adour et Saint-Geours-de-Maremne en 2018, c'est au tour de Léon d'accueillir son nœud de raccordement optique. Et le déploiement s'accélère dans toutes les Landes.

Dans une commune en plein développement comme Léon, l'arrivée de la fibre optique est une avancée majeure. Avec un débit pouvant aller au-delà de 100 mégabits par seconde, cela va offrir aux entreprises un bien meilleur outil de travail, aux habitants et aux vacanciers une meilleure technologie pour plus de rapidité.

Le nœud de raccordement optique (NRO) installé mardi 26 février, va permettre au cours des prochains mois d'alimenter 2 000 prises FttH sur Léon (puis 8 715 sur la communauté de communes Côte Landes Nature). Viendra ensuite le temps pour les Fournisseurs d'Accès à Internet (FAI) d'installer leurs équipements au sein du réseau pour connecter les particuliers et les professionnels d'ici un an environ.

90 000 prises en 2021

Dans les Landes, les installations de NRO s'accélèrent -une trentaine doivent être déployés en 2019- et « l'objectif fixé de 90 000 prises en 2021 sera atteint dans un bon rythme de croisière », a fait valoir Jean-Louis Pedeuboy, le président du Sydec, maître d’œuvre de la réalisation de cet ambitieux réseau public de communications électroniques. « C'est un chantier d'une très grande ampleur qui peut rappeler le déploiement de l'électricité en son temps », a salué Xavier Fortinon. L'occasion pour le président du Conseil départemental de rappeler que « dans notre département rural, on intéresse beaucoup moins les opérateurs privés avec leur logique de rentabilité » qui crée une « rupture entre ceux qui bénéficient des services dans les grandes villes et ceux qui doivent attendre ». Alors, a-t-il ajouté, la puissance publique joue son rôle, grâce à l'impôt, pour « apporter ce service public à ses habitants », avec la volonté que « le tarif soit, dans une péréquation totale, le même pour tous » quel que soit le coût du raccordement. Le plan global représente un budget de 176 millions d’euros, dont 40 proviennent du Département ; le reste des EPCI, de la Région, de l'Europe et de l'Etat.

D'ici 2022, 80 % des Landais doivent être raccordés au très haut débit. M. Fortinon a indiqué avoir demandé un élargissement du dispositif pour que 100 % des habitants soient bientôt en THD. Et ce, en sollicitant des investissements privés d’opérateurs sous le contrôle des collectivités territoriales dans le cadre de l'appel à manifestation d'engagements locaux (AMEL).

 

ARTICLES LES PLUS LUS

Aménagement 27 août 2014

XL’R : Deux départs supplémentaires sur...

Aménagement 10 mars 2016

A Artassenx, le centre-bourg sécurisé face...

Aménagement 24 mai 2018

Revitalisation des centres-bourgs : le...

Aménagement 08 février 2018

La LGV Bordeaux-Dax sous la menace d’un...

Aménagement 28 février 2018

LGV : « Il ne peut y avoir ni pause, ni...

Aménagement 04 février 2016

Travaux : le Département sur les ponts

Aménagement 20 janvier 2015

Contournement des A63 et A65 : en finir...

Aménagement 19 septembre 2014

Le transport public joue la carte de la...