Exposition Les Mille et une vies du Samadet - 20 mai 2017 au 30 novembre 2018
Aménagement
08 novembre 2017

A63 élargie : un chantier qui travaille aussi à l'inclusion sociale

Des heures d'insertion pour des personnes en mal d'emploi sont prévues tout au long des trois ans de travaux. Une clause sociale que le Département cherche à développer partout où cela est possible.
1350 vus
©  Dpt 40© Dpt 40

Des heures d'insertion pour des personnes en mal d'emploi sont prévues tout au long des trois ans de travaux. Une clause sociale que le Département cherche à développer partout où cela est possible.

Depuis plusieurs semaines, le ballet des tractopelles, grues et gros engins bat son plein sur l'autoroute A63 entre Ondres et Saint-Geours-de-Maremne. 300 millions d'euros d'investissement qui s'ajoutent aux 700 millions de la portion Ondres-Biriatou dont le tronçon entre Biarritz et l'Espagne sera achevé en fin d'année, « soit six mois plus tôt que prévu », a souligné Pierre Coppey, président de Vinci, lors du lancement officiel de l'élargissement de la partie sud-Landes le 27 octobre. Ce moment fut l'occasion de signer une convention entre la société d'autoroutes, les entreprises attributaires NGE et Valerian, le Département et les acteurs de l'emploi local : ce chantier a une « dimension sociale forte », « les entreprises en charge des travaux s'engageant de manière volontaire sur un ambitieux programme d'insertion professionnelle », a expliqué M. Coppey.

50 000 heures, 30 équivalents temps plein

L'occasion pour des personnes éloignées de l'emploi de participer à la création de 26 nouveaux bassins sur les 27 km de la future section à trois voies, à la mise en place de 14 km d'écrans anti bruit ou à la préservation de 92 espèces animales (loutre, vison, anguille européenne...) et 8 espèces végétales protégées.
Au total, « 50 000 heures d'insertion sont prévues jusqu'en 2019, soit 30 équivalents temps plein sur la durée du chantier, ce n'est pas rien », s'est félicité Xavier Fortinon, président du Conseil départemental qui entend « développer ces clauses sociales dans le cadre des politiques d'insertion et de l'économie sociale et solidaire dont on a tant besoin aujourd'hui ».
Ces clauses dont le but est d'utiliser la commande publique pour favoriser l'insertion par l'activité économique, sont notamment mises à profit sur les projets du collège d'Angresse ou du village Alzheimer. Environ 15 000 heures d'insertion ont été travaillées en 2016 dans des marchés publics (travaux de voiries, nettoyage du littoral...) par 70 personnes en difficulté socio-professionnelle.

COMMENTAIRES

 

ARTICLES LES PLUS LUS

Aménagement 27 août 2014

XL’R : Deux départs supplémentaires sur...

Aménagement 10 mars 2016

A Artassenx, le centre-bourg sécurisé face...

Aménagement 24 mai 2018

Revitalisation des centres-bourgs : le...

Aménagement 04 février 2016

Travaux : le Département sur les ponts

Aménagement 08 février 2018

La LGV Bordeaux-Dax sous la menace d’un...

Aménagement 20 janvier 2015

Contournement des A63 et A65 : en finir...

Aménagement 28 février 2018

LGV : « Il ne peut y avoir ni pause, ni...

Aménagement 19 septembre 2014

Le transport public joue la carte de la...